Cauterets, les étapes

 

 

Accès aux étapes : Oulettes de Gaube, Lac d'Estom, Cauterets, Lac d'Ilhéou, Refuge Wallon, Pont d'Espagne 

 

 La veille du départ
Nous nous sommes installés dans un camping à proximité de Cauterets (tous commerces) où nous attendons depuis 1 ou 2 jours qu'il n'y ait plus d'annonces d'orages en fin de journée, car nous voulons éviter autant que possible à nos enfants de passer la soirée sous la tente avec de l'orage en montagne. Le temps va en s'améliorant annonce-t-on, il a fait beau en altitude ces jours-ci et les orages annoncés ne sont pas venus par ici. C'est décidé nous partirons demain, et regrettons de ne pas être partis aujourd'hui même. Nous en avons tout de même profité pour découvrir le fabuleux chemin des cascades entre Cauterets et Pont d'Espagne.
 

barre verte randonnée à pied avec des enfants

Jour 1 : Pont d'Espagne - Refuge des Oulettes de Gaube (4h00)
Lac de GaubeDépart en début d'après-midi vers 13h-14h. Nous laissons la voiture à Pont d'Espagne (prix du parking : 20 F pour une durée illimitée). Chemin assez raide jusqu'au lac de Gaube où une longue pause s'impose pour profiter de l'endroit et regarder les enfants jouer dans les multiples petits bras de la Gaube qui alimentent le lac. Chemin plus facile ensuite avec Vallée de la Gaubevue très dégagée sur la vallée. Possibilités de bivouacs sympas et tranquilles (à l'exception du bruit du gave) sur deux replats avant le refuge. Une dernière partie raide juste après. Arrivée au refuge des Oulettes de Gaube vers 18h00. Installation à l'aire de bivouac (très fréquentée) un peu à l'écart du refuge, seul espace de bivouac autorisé aux abords du refuge. Vue imprenable sur le Vignemale. Les enfants jouent toute la soirée dans les multiples ruisselets issus du glacier.
 

barre verte randonnée à pied avec des enfants

Jour 2 : Refuge des Oulettes de Gaube - Lac d'Estom (5h00)
Vignemale et son glacierDépart vers 10h00. Montée au col de l'Araillé sur blocs de pierre. Le passage est assez facile à trouver car jalonné de balises constituées de deux grandes bandes de peinture blanches (parfois blanche et rouge). Vers le haut, un premier névé subsiste. Le passage des randonneurs a tassé la neige en une corniche étroite dans le prolongement du passage habituel. Il n'est pas possible de contourner le névé car la pente est raide et c'est du pierrier partout. C'est là que "Papa" et "Maman" regrettent de ne pas avoir un bâton qui leur ferait un appui supplémentaire. Le passage sur le névé est plutôt court mais c'est pas très fiers que nous le franchissons (c'est notre premier névé, il faut un début à tout). C'est là qu'on se rend compte à quel point l'on est peu sûr de soi sur la neige avec 15kg de plus que son propre poids. Les enfants beaucoup plus lestes que nous car leurs sacs sont relativement légers, s'en tirent royalement. "Papa" tient toutefois Mathias par la sangle-poignée de son sac à dos, au cas où il glisserait. Quasiment en haut du col, à 2600 m quand même, nous sommes invités pour l'apéritif (Eh oui! Un petit Ricard) par 3 jeunes randonneurs fort sympathiques qui viennent de franchir le col en sens inverse. Il faut dire que l'endroit est complètement désert, nous n'avons vu personne depuis la bifurcation vers le refuge de Baysselance. Nous pique-niquons avec eux avant de redescendre par l'autre versant du col où un deuxième névé nous attend. C'en est un peu trop pour moi et je joue mon "joker" : je passerai le névé sans mon sac ; Stéphane fera un aller-retour de plus Lac d'Estomsur le névé, pour retourner le chercher, après être passé avec le sien. La descente en pierrier est longue, éprouvante, parfois scabreuse, avant de retrouver un bon sentier de terre qui amène au lac d'Estom.  Le paysage est austère et complètement "fermé", de la pierre, toujours de la pierre partout autour, à tel point que je me dis : "plus jamais le col de l'Araillé". L'approche du lac d'Estom est heureusement la récompense de cette journée passée dans les pierres. Arrivée vers 16h30. Bivouac magnifique à côté du refuge et au bord du lac où nous serons les seuls à bivouaquer. Douches à 15 F dans le refuge, dont nous profitons. Vente de boissons et crêpes en journée. Nous sympathisons avec deux couples de randonneurs qui dorment au refuge et doivent franchir le col de l'Arraillé le Au bord du lac d'Estomlendemain, nous tentons de ne pas les décourager par nos impressions. Les enfants ont emporté des blocs à dessin, où ils dessinaient jusque là de paisibles montagnes bien vertes avec des sentiers en lacets. Après le passage du col de l'Araillé, leurs dessins sont étrangement différents : les montagnes ont des visages de monstres terribles et un air disloqué à la Picasso. Les enfants ne peuvent s'empêcher de montrer leurs "oeuvres" à nos amis d'un soir, pour leur donner un avant-goût de ce qui les attend le lendemain.
 

barre verte randonnée à pied avec des enfants

Jour 3 : Lac d'Estom - Cauterets (4h00)
Vallée du LutourDépart vers 9h30.  Descente magnifique sur Cauterets par la vallée du Lutour (moins fréquentée que la vallée de la Gaube et plus jolie à notre avis). Pique-nique au niveau de La Fruitière. Arrivée dans Cauterets vers 15h30. Arrêt au 1er café rencontré pour y savourer une bonne bière (sodas et jus de fruits pour les enfants bien sûr), puis dégustation de glaces. Ravitaillement dans les nombreux commerces de la ville et notamment dans la "halle", espèce de marché couvert permanent, où l'on trouve d'excellents produits régionaux (attention toutefois chez le marchand de fromage où on vous refilera sans vergogne du fromage un peu vieux ou qui a eu un peu trop chaud, si vous n'y prenez garde). Nuit au camping du Mamelon Vert, proche du centre-ville et du GR 10.
 

barre verte randonnée à pied avec des enfants

Jour 4 : Cauterets - Lac d'Ilhéou (5h00)
Départ vers 10h00. Une longue montée par le GR 10 avec un dénivelé de 1000 m nous attend (possibilité d'utiliser une piste à 4x4 qui approche et/ou croise le GR plusieurs fois, de mi-parcours à l'arrivée). Le temps est vraiment au beau fixe, c'est même carrément la canicule. La montée en devient harassante. Lac d'IlhéouSur la fin, nous avons du mal à nous désaltérer avec l'eau que nous avons emportée, tellement elle est chaude (ça ne semble pas cependant, trop gêner les enfants). Heureusement, nous croisons le propriétaire du refuge qui passait par là et nous indique un petit écoulement d'eau fraîche dans la roche, dont il est sûr qu'on peut la boire. Ca nous donne un bon coup de fouet (genre "Mars et ça repart) pour parvenir jusqu'au refuge (Vente de boissons, crêpes... en journée). Arrivée vers 16h00. L'aire de bivouac (seul espace autorisé pour le bivouac aux abords du refuge) est à 10 mn du refuge à l'autre bout du lac. Elle est très inconfortable, quasiment impossible d'y trouver un emplacement vraiment plat. Deux pêcheurs et un randonneur seul, s'installent également là pour la nuit. Après dîner, un orage arrive, mais le gros de l'orage est bien plus loin. Nous partons cependant nous abriter au refuge le temps que ça passe, afin de rassurer les enfants inquiets, parce-que nos voisins pêcheurs ont quitté le bivouac pour le refuge (ils ont passé toute une nuit sous l'orage au même endroit l'année dernière, avec les déflagrations de la foudre amplifiées par la montagne et des éclairs qui illuminaient le ciel comme en plein jour). Retour à la tente vers 21h00. Fort vent du Sahara qui souffle toute la nuit, nous empêchant de dormir tellement la toile de notre tente claque sous le vent. (Seul Mathias (7 ans) s'endort comme si de rien n'était, tel un bienheureux. Adrian (10 ans) ne réussira à dormir que quelques heures sur le matin. "Papa" et "Maman" ne fermeront pas l'oeil).
 

barre verte randonnée à pied avec des enfants

Jour 5 : Lac d'Ilhéou - Refuge Wallon (4h30)
Lac d'Ilhéou depuis le col de la HaugadeLa tente est tachetée du sable apporté par le vent du Sahara qui a soufflé toute la nuit. Départ vers 9h30. Montée très raide vers le col de La Haugade. Après une nuit sans dormir et dans cette montée abrupte qui n'en finit pas, je me demande vraiment ce que je fais là, au lieu de me la couler douce dans un camping paisible en Dordogne par exemple. J'oublie bien vite tous ces petits tracas, lorsque nous arrivons sur le replat avant le haut du col. Vue Chaîne des Pyrénées depuis le col de la Haugadesuperbe sur la chaîne des Pyrénées, on en prend plein les yeux et l'appareil photo. Les enfants en sautent de joie. En plus, le ciel est complètement dégagé, pas un nuage à l'horizon, en raison du vent qui a soufflé toute la nuit, alors que la météo annonçait une journée plutôt maussade. Nous prenons cela comme la récompense de notre nuit blanche. Descente un peu scabreuse vers les lacs de l'Embarrat, parfois en pierrier (l'itinéraire à Lacs de l'Embarratsuivre est indiqué par de larges bandes blanches ou blanches et rouges). Les enfants s'en sortent à merveille, leurs pas et leurs gestes sont sûrs. Ils sont conscients de la difficulté et font taire dans cette partie, le comportement de "chiens fous" qu'ils ont parfois. D'après la carte on peut passer au-dessus des lacs de l'Embarrat ou bien à côté. Nous n'avons pas vu l'itinéraire permettant de longer les lacs de l'Embarrat, nous pensions plutôt passer par le chemin au-dessus et nous nous sommes retrouvés au niveau du 2ème lac (le plus haut des deux). Superbe lieu de bivouac rive droite. Nous y pique-niquons d'ailleurs. Cette liaison entre le Lac d'Ilhéou et le refuge Wallon est à notre avis la plus belle partie de notre boucle de 6 jours. Dernière montée de la journée vers le lac du Lac NèrePourtet. Très belle et longue descente ensuite du lac Nère au refuge Wallon. Nous laissons courir les enfants sur les parties les moins pentues. Arrivée au refuge Wallon vers 17h30. Bivouac à l'aire de bivouac, un peu à l'écart du refuge (seul espace de bivouac autorisé aux abords du refuge), très fréquentée.
 

barre verte randonnée à pied avec des enfants

Jour 6 : Refuge Wallon - Pont d'Espagne (3h00)
Départ vers 9h30. Descente de très faible dénivelé le long de la vallée du Marcadau, au moins aussi jolie que la vallée du Lutour sinon plus, Vallée du Marcadaumalheureusement nous n'en profitons pas bien car nous sommes dans le brouillard, pas trop épais cependant. De ce fait, les promeneurs sont restés chez eux et nous croisons peu de monde, pour un lieu qui les attire en cette saison. Arrivée en début d'après-midi vers 13h-14h après le déjeuner de midi pris en route.
 

barre verte randonnée à pied avec des enfants

 

         

Boîte aux lettres

    
             
  
                                    We try to

  Nous contacter        l_flag_united_kingdom.gif
                                  
speak english                            

                    Chaussure de randonnée

Barre randonnée de fin de page